4 minutes
de lecture

Vendre mon entreprise, une solution à mes difficultés?

mardi 16 février 2021

53% des dirigeants de PME pensent avoir la trésorerie suffisante pour surmonter leurs difficultés financières, selon une enquête de la BPIFrance - Le Lab de janvier 2021.

La vente de l’entreprise ou du fonds de commerce peut sembler être une solution pour l’entrepreneur de parvenir à surmonter ses difficultés. Cependant, la vente n’est pas une décision à prendre à la légère et elle n’est pas toujours la solution adaptée. 🏷️

Pour faire le bon choix, il est nécessaire de connaître précisément le degré de gravité des difficultés financières de l’entreprise, selon qu' elles soient importantes ou non, la solution préconisée ne sera pas la même.

🔎   Robin analyse pour vous les diverses solutions aux difficultés financières en mettant en lumière les avantages et les inconvénients de chacune.

 

   🔹  La vente de l’entreprise

Vendre son entreprise peut paraître la seule solution pour vaincre les difficultés financières si l’entreprise a toujours un chiffre d’affaires satisfaisant mais que ces résultats commencent à décliner. 📉

Cependant, il faut avoir à l’esprit que le propriétaire de l’entreprise est en situation d’infériorité dans la négociation du prix avec le potentiel repreneur.

Pour une société, la vente de l’entreprise se fait selon deux modalités :

   👉  La cession du fonds de commerce ou de la clientèle :

Le fonds de commerce correspond à l’ensemble des biens liés à l’activité de l’entreprise (nom commercial, clientèle, enseigne, droit au bail, contrat de travail, …). Sa vente est réglementée et soumise à de nombreuses obligations déclaratives.

📣   Pour davantage d’informations sur la cession de fonds de commerce, vous pouvez consulter cet article La cession de fonds de commerce : comment ça se passe ?

 👉  La cession des parts sociales :

Pour rappel, une part sociale est un titre de propriété portant sur une partie du capital de l’entreprise. Leur cession est libre et prend la forme d’un contrat de vente classique. Toutefois, il faut être attentif à bien suivre la procédure spécifique à chaque forme de société. 🔍

💡   A savoir, l’entrepreneur peut avoir accès à une liste de repreneurs potentiels pour son entreprise, accessible ici.

💡   A savoir, pour éviter de vendre votre entreprise à bas prix, il peut être plus avantageux de la mettre en sommeil jusqu’à ce que l'activité reprenne. Pour être mise en sommeil, la société ne doit pas être en cessation de paiement.

Pour en savoir plus sur la mise en sommeil, vous pouvez aller lire notre article dédié à la mise en sommeil. 🔍

   🔹  La cessation définitive de l’activité de l’entreprise

La cessation définitive de l’activité correspond à l’arrêt volontaire de l’activité et à sa fermeture. A la différence de la vente, l’entreprise disparaît totalement. La cessation repose sur 2 étapes :

                     1. La dissolution

L’entrepreneur doit déclarer la cessation d’activité dans les 30 jours suivant l’arrêt de l’activité au Centre de formalités des entreprises(CFE) dont la liste se trouve ici.

Cette déclaration va être transmise aux autres institutions et va conduire à la radiation de l’entreprise du Registre du Commerce et de Société (RCS) ou du Registre de métiers (RM). 📝

                     2. La liquidation :

L’entreprise doit liquider l’ensemble des actifs de l’entreprise, c’est-à-dire vendre les biens mobiliers et immobiliers, payer les créanciers et licencier les salariés.

Si l’entreprise n’a pas les moyens de rembourser tous ses créanciers, le ou les propriétaires de l’entreprise peuvent être tenus de faire le complément. A l’inverse, si à l’issue de la liquidation, il reste de l’argent, le ou les propriétaires se partagent ce surplus.

👉   A savoir, la liquidation ne peut pas durer plus de 3 ans. 🚫

   🔹  Les procédures préventives

Il existe deux procédures de prévention des difficultés : le mandat ad hoc et la conciliation. Ces deux procédures permettent à l’entrepreneur d’anticiper sur une aggravation de ses difficultés financières, de repartir sur une base saine et solide et de négocier un accord avec les créanciers de l’entreprise pour réduire, voire supprimer, les dettes dues. 🗣️

💡   A savoir, l’entreprise ne doit pas être en cessation de paiement pour accéder à ces procédures, c’est-à-dire ne pas avoir davantage de dettes que d’actif disponible.

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter cet article.

   🔹  Les procédures collectives

En cas d’extrêmes difficultés que l’entrepreneur sait insurmontables, les procédures collectives sont les seules solutions. Ces procédures sont très réglementées, formalisées et nécessitent la saisine d’un juge. 👩‍⚖️


N’hésitez pas à consulter nos articles pour en savoir plus sur les procédures collectives : Mon entreprise connaît des difficultés financières : quand parle t-on de sauvegarde et de redressement judiciaire ?, La liquidation judiciaire : dernière étape mettant fin à l’activité de l’entreprise.

Qui est ROBIN ?

L'interlocuteur rassurant qui anticipe les problèmes juridiques des entrepreneurs

Comment cela fonctionne ? 

À l'aide d'une plateforme dédiée numérique et téléphone, disponible 7 jours sur 7, posez votre question avec vos mots, nous vous offrons 20 minutes au téléphone avec un avocat expert pour vous répondre

Mettre ROBIN à disposition de mes entrepreneurs

Pour poser votre première question juridique à ROBIN ou prendre contact avec l'équipe, prenez rendez-vous avec nous. 

Autres articles

Copyright © 2021 ROBIN. Tous droits réservés.